IRP CHINEQ

Inégalités en Chine : approches empiriques et expérimentales

Inequalities in China: empirical and experimental approaches

*PROJET TERMINE*

Date d’exercice : 2014.01-2017.12
Directeur FR : Sylvie Démurger
demurger@gate.cnrs.fr
Directeur CH : LI Shi
lishi@bnu.edu.cn
Effectif : FR : 7 / CH : 5
Nombre de doctorants : 5
Nombre de post-doctorants : 2
Nombre de laboratoires : FR : 1 / CH : 1
Site internet : https://www.gate.cnrs.fr/chineq 
Nombre de copublications : Entre 2014 et 2017, 8 travaux de recherche impliquant les partenaires ont été publiés dans des revues à comité de lecture, dont 3 dans des revues de rang 1 (classement CNRS) et 3 dans des revues de rang 2. Trois chapitres d’ouvrage sont également publiés ou en cours de publication. Enfin, les travaux en cours (documents de travail en soumission ou en cours de rédaction) représentent un stock additionnel de 14 articles.
Principaux évènements :
- L’atelier SEBA-GATE se tient chaque année alternativement en Chine et en Europe. Deux institutions se sont jointes ponctuellement à la manifestation, qu’elles ont accueillies : l’Université Fudan (Shanghai) en 2014 et l’Université de Heidelberg en 2017.
- Entre 2014 et 2017, le GATE a accueilli 5 chercheurs de BNU pour des séjours d’environ 1 mois, et BNU-BS a accueilli 3 chercheurs du GATE pour des séjours de 2 semaines à 6 mois.
Villes impliquées :
En France : Lyon / En Chine : Pékin

Introduction

Le IRP « Inégalités en Chine : approches empiriques et expérimentales » a été créé en 2014. Il s’appuie sur des collaborations de recherche et de formation par la recherche développées depuis 2004 entre les chercheurs de l’école d’économie et de management (SEBA) de l’Université Normale de Pékin (BNU) et du GATE Lyon Saint-Etienne (UMR 5824).

Fort des liens noués en particulier grâce à un Projet International de Coopération Scientifique (PICS 5716, 2011-2013) du CNRS, ce IRP a pour objectif global de promouvoir le développement de collaborations nouvelles sur la thématique des inégalités en Chine et d’apporter des perspectives innovantes sur les questions de production et de transmission des inégalités dans un environnement en évolution rapide.

Missions et thèmes de recherche 

La croissance est-elle transférée équitablement au sein de la population chinoise ? Comment les fruits de la croissance sont-ils répartis entre les différents groupes ? Les travaux de recherche effectués dans le cadre du IRP ont pour ambition de répondre à ces questions en mettant en évidence l’hétérogénéité entre les groupes en termes d’inégalités de résultats et d’opportunités d’une part, et de perception de ces inégalités d’autre part.

Une ambition du IRP est aussi de promouvoir les recherches menées en France sur les questions d’inégalités en Chine, et par ce biais, de contribuer au positionnement international de la recherche française dans un domaine en pleine expansion. L’Université Normale de Pékin est un partenaire de tout premier plan grâce à son équipe de chercheurs nationalement et internationalement reconnus pour leurs travaux en économie du travail et sur les inégalités. Elle abrite en outre le China Institute for Income Distribution (CIID, http://www.ciidbnu.org/index.asp), auquel plusieurs membres du IRP sont affiliés, et dont l’un des objectifs est de contribuer au débat public en Chine sur la question du bien-être social.

Les outils de coopération scientifique privilégiés dans le cadre du IRP s’articulent autour des activités suivantes :
• organisation d’un atelier annuel SEBA-GATE (depuis 2010), alternativement en Chine et en France ;
• échange d’étudiants et de personnel d’enseignement et de recherche des institutions partenaires ;
• formation d’étudiants au niveau Master et de doctorants.

Principaux projets de recherche 

Partant d’outils méthodologiques communs qui combinent économétrie appliquée et économie expérimentale, le programme scientifique du IRP est organisé autour de quatre grands axes de recherche complémentaires, chacun d’eux étant structuré de manière à mettre l’accent sur une dimension spécifique de l’inégalité. Les quatre axes sont : 1) Migration et inégalités ; 2) Inégalités et ségrégation résidentielle ; 3) Inégalités des chances ; 4) Hétérogénéité des préférences envers les inégalités.

Les contributions de ce programme sont nombreuses. Il s’agit en premier lieu d’étudier les inégalités sous des angles encore peu explorés dans le cas de la Chine, comme l’inégalité des chances, la ségrégation résidentielle et les préférences sociales, mais cruciaux pour comprendre la dynamique des inégalités et définir des politiques publiques capables de réduire efficacement ces inégalités. Il s’agit en second lieu de prendre en compte l’hétérogénéité entre les groupes de population à travers des clivages socio-économiques en partie dus à des contraintes institutionnelles qui stratifient la population chinoise et créent un terrain fertile à la persistance des inégalités. Si la situation de groupes définis au sens large est de mieux en mieux documentée grâce à une littérature abondante sur les inégalités en Chine, il reste néanmoins beaucoup à faire pour comprendre les disparités en termes d’inégalité des chances, d’inégalité de consommation, de logement ou de satisfaction entre des groupes définis plus finement.

Le projet MARCO_P Migration and the Reshaping of Consumption Patterns (financement ANR-DFG-ESRC-NSFC) débuté en 2015 vient en appui du IRP pour l’axe « Migration et inégalités ». Il vise à étudier comment la migration modèle les habitudes de consommation des migrants et des personnes indirectement touchées par la migration, en accordant une attention particulière aux implications en termes d’inégalités de consommation.

Les institutions et laboratoires impliqués 

Côté français :
• « Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie Orientale », UMR 8155
• « Identités-Cultures-Territoires », UPD07 EA337
• « Centre Alexandre Koyré », CAK, UMR 8560
• « Chine, Corée et Japon », CCJ, UMR 8173
• « De la molécule aux nano-objets : réactivité, interactions et spectroscopies », UMR 8233
• Centre André Chastel
• Bibliothèque nationale de France
• C2RMF
• Le musée national des arts asiatiques-Guimet
• Le musée des Arts Décoratifs à Paris
• Le musée des Beaux-arts de Limoges
• La Cité de la céramique, Sèvres & Limoges
• Le musée Cernuschi
• Le musée Cognacq-Jay
• Le musée de la compagnie des Indes, Lorient
Côté chinois :
• Institut d’archéologie, musée du Palais de Pékin, Pékin, Chine
• Département de recherche sur la vie de la cour, musée du Palais de Pékin, Pékin, Chine
• Département des objets d’art, musée du Palais de Pékin, Pékin, Chine
• Département des affaires étrangères, musée du Palais de Pékin, Pékin, Chine
• Département de restauration et d’analyses scientifiques, musée du Palais de Pékin, Pékin, Chine