IRP G-quadruplex-HELI

Helicase-mediated G-quadruplex DNA unwinding and genome stability” International Associated Laboratory

Date d’exercice : 2015.01-2023.12
Directeur FR : XI Xuguang
xxi01@ens-cachan.fr
Directeur CH : LI Ming
mingli@iphy.ac.cn
Effectif : FR : 8 / CH : 15
Nombre de doctorants : 8
Nombre de post-doctorants : 3
Nombre de laboratoires : FR : 3 / CH : 2
Nombre de copublications :
environ 40 dans des journaux soumis à comite de lecture depuis 1999
Principaux évènements :
Workshop G-quadruplex unwinding helicases. Institute of Physics, Chinese Academy of Sciences (Beijing). Décembre 2017
Villes impliquées : En Chine : Beijing
Site internet :
http://www.lbpa.ens-cachan.fr/  (temporaire)

Introduction

Un G-quadruplex (G4) est une structure secondaire à quatre brins que peuvent adopter les acides nucléiques (ADN ou ARN) riches en résidus de guanine. Le G4 semble intervenir dans de nombreux processus cellulaires, comme la biogenèse des ribosomes et la maturation des ARN ribosomiques, la recombinaison homologue, la régulation de la structure des télomères, et l’inhibition de la réplication des ADN ribosomiques et des télomères. Le IRP « G-quadruplex-HELI » développe des recherches sur les helicases qui déstabilisent le G-quadruplex.

Missions et thèmes de recherche 

Le IRP « G-quadruplex-HELI » se consacre au développement de collaborations franco-chinoises dans le domaine de la structure et fonction des protéines interagissant avec de l’ADN. Notre collaboration a été fructueuse et nous a permis de développer des approches multidisciplinaires comprenant des méthodes biochimiques et biophysiques, de l’enzymologie, à l’échelle de la molécule unique, de la biochimie structurale, ceci pour l’étude des hélicases et des polymérases.

Principaux projets de recherche 

Nous souhaitons poursuivre cette collaboration sur les mécanismes moléculaires de la déstabilisation des G-quadruplexes par les hélicases in vitro et in vivo.
• Caractérisations des hélicases de l’ADN et de l’ARN par la méthode de la molécule unique afin de révéler les mécanismes moléculaires qui ne peuvent pas être observes par les approches classiques.
• Elucidations de bases moléculaires et structurales des interactions hélicases- acides nucléique par les approches de biologie structurale.
• Développement de nouvelles approches en FRET in vivo pour observer les déstabilisations du G4 en temps réel dans la cellule.

Les institutions et laboratoires impliqués 

Côté français :
• Laboratoire de biologie et pharmacologie appliquée (LBPA), CNRS / Ecole Supérieure Nationale de Cachan / Université Paris-Saclay
• Institut d’Alembert (FR 3242)
• Ecole normale Supérieur Lyon
Côté chinois :
• National Laboratory for Condensed Matter Physics, Institute of Physics, Chinese Academy of Sciences • Key Laboratory of Soft Matter Physics, Institute of Physics, Chinese Academy of Sciences • Universités: U. de Pékin/ U. de Tsinghua/ U. du nord-ouest A&F