IRP MONOCL

Programme « Mousson, Paléo-océanographie, Circulation océanique »

Monsoon, Ocean and Circulation Programme

*PROJET TERMINE*

Date d’exercice : 2011.01-2018.12
Directeur FR : Catherine Kissel
catherine.Kissel@lsce.ipsl.fr
Directeur CH : ZHU Rixiang
lijinhua@mail.iggcas.ac.cn 
(secrétaire : LI Jinhua)
Effectif : FR : 16 / CH : 13
Nombre de doctorants : 2
Nombre de post-doctorants : 4
Nombre de laboratoires : FR : 2 / CH : 3
Site internet : https://monocl.lsce.ipsl.fr
Principaux évènements :
- Septembre 2012: Cérémonie d’ouverture du IRP-MONOCL et réunion scientifique à Pékin (Ch)
- Novembre 2013: réunion scientifique à Hangzhou (Ch)
- Septembre 2014: réunion Scientifique à Gif-sur-Yvette (Fr)
- Mai 2015: renouvellement du IRP-MONOCL pour 4 ans avec cérémonie de signature à Pékin
– Décembre 2016: soutenance de la thèse de Doctorat de Quan CHEN (co-tutelle)
– Septembre 2017: réunion du IRP à l’Institute of Geology and Geophysics (CAS) à Pékin
Villes impliquées :
En France : Gif-sur-Yvette, Orsay
En Chine : Pékin, Shanghai

Introduction

Le IRP MONOCL associe des équipes de recherches françaises et chinoises dans le domaine de la paléo-océanographie et de la paléoclimatologie dans le but d’étudier l’évolution passée spatio-temporelle des précipitations liées à la mousson du sud-est asiatique et la variabilité passée de la circulation océanique de surface et de profondeur dans ces régions.

Missions et thèmes de recherche 

Les résultats obtenus permettent de caractériser les traceurs des changements environnementaux dans la région et d’examiner les relations de phase entre les basses et hautes latitudes. Ils viennent nourrir les comparaisons avec les résultats des simulations numériques. Les expertises mises en œuvre recouvrent les domaines de la géochimie, de la sédimentologie, du magnétisme, de la datation et de la simulation numérique.

Principaux projets de recherche 

L’étude des séries sédimentaires prélevées lors de la campagne CIRCEA réalisée dans le cadre de MONOCL (juin 2012) ont fait l’objet d’un travail de thèse en cotutelle entre la Chine et la France. Des analyses conjointes de différents traceurs et leur comparaison avec les simulations numériques sont en cours.

Les institutions et laboratoires impliqués 

Côté français :
• Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE)
• IDES, Université Paris-Sud, Orsay

Côté chinois :
• Institut de Géologie et de Géophysique (CAS)
• Institut de Physique Atmosphérique (CAS)
• Laboratoire clé d’état en géologie marine, Université de Tongji