IRP MOST

Programme « Les figuiers et les hyménoptères associés : un système modèle pour comprendre les réponses des interactions biotiques au changement global »
«Figs and fig-wasps: a model system to investigate biotic interaction network responses to global change» Programme

Date d’exercice : 2019.01-2022.12
Effectif : 13
Nombre de doctorants : 5
Nombre de post-doctorants : 1
Nombre de laboratoires : FR : 1 / CH : 2
Nombre de copublications : 15 entre 2008 et 2018
Principaux évènements : Congrès internationaux, conférences, échanges de chercheurs…
Villes impliquées : En France : Montpelier
En Chine : Xishuangbanna, Canton

Introduction

Ce Laboratoire International Associé (IRP) résulte d’une longue collaboration entre nos trois équipes, le jardin botanique tropical du Xishuangbanna (XTBG/CAS,Yunnan), le jardin botanique de Chine du Sud (SCBG/CAS, Canton) et le Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE/CNRS, Montpellier, UMR 5175) et qui s’est récemment intensifiée, dans notre effort de répondre à des questions écologiques et évolutives à l’aide du modèle figuiers-pollinisateurs.
En Chine du Sud, la diversité des Ficus est forte (99 espèces sont rapportées dans la flore de Chine et la plupart sont présentes dans l’un ou l’autre des deux sites de terrain en Chine) alors que la pollution de l’air est contrastée entre XTBG et SCBG. Au travers d’études conjointes, nous tenterons de produire des connaissances de base sur l’impact de niveaux croissants de dioxyde de carbone (CO2) et d’ozone (O3) sur la stabilité des réseaux d’interaction et plus particulièrement sur les services écosystémiques de pollinisation.

Missions et thèmes de recherche 

Le but de ce IRP est de rassembler les principaux acteurs de l’étude de la communication chimique Ficus-pollinisateurs.
Ainsi, le IRP MOST orientera ses travaux de recherche dans cinq directions:
• Ecologie évolutive
• Ecologie chimique
• Interactions biotiques
• Changement climatique
• Changements globaux

Principaux projets de recherche 

Il s’agit d’un projet de recherche fondamentale qui devrait fournir des résultats importants sur la résilience des interactions plantes-insectes confrontées à une pollution croissante de l’air et notamment de l’O3.

Ce projet est une première étape pour comprendre les réponses potentielles de ce système aux changements globaux dans une perspective biogéographique. En joignant nos efforts, nos savoir-faire et nos sites de terrain, nous espérons des avancées rapides. Des études comparatives entre différents sites d’une même région et entre différentes régions sur l’impact de variations de concentration d’O3 fourniront des résultats importants sur la résilience d’interactions plantes-insectes confrontées à une pollution croissante de l’air.

L’équipe française apportera surtout un savoir-faire reconnu internationalement sur l’étude des interactions mutualistes et en écologie chimique avec de plus l’accès à une plateforme d’analyse chimique performante indispensable à l’identification des composés organiques volatils.

Les deux équipes chinoises apporteront l’accès à des sites de terrains en Asie du sud, berceau de différentiation des Ficus ; mais aussi l’accès à des équipements de pointe en écologie chimique (XTBG) et en génétique (SCBG).

Les institutions et laboratoires impliqués 

Côté français :
•  Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE, UMR 5175)

Côté chinois :
•  Xishuangbanna Tropical Botanical Garden, Chinese Academy of Sciences, Yunnan
• South China Botanical Garden, Chinese Academy of Sciences, Canton

pll_language:fr Remarque : je n’ai pas de version chinoise du texte à intégrer, c’est pourquoi je joins une version anglaise en attendant une éventuelle version chinoise. Codes à intégrer :