IRP PER

Biologie fondamentale des plantes

Plant Epigenome International Research Programmes

*PROJET TERMINE*

Date d’exercice :
janvier 2012-2020.12
Directeur FR : SHEN Wenhui
wen-hui.shen@ibmp-cnrs.unistra.fr
Directeur CH : DONG Aiwu
aiwudong@fudan.edu.cn
Effectif : FR : 4 / CH : 9
Nombre de doctorants : 10
Nombre de post-doctorants : 2
Nombre de laboratoires : FR : 10 / CH :10
Nombre de copublications : 43 copublications dans des revues scientifiques de haut niveau, e.g. Curr. Biol., Plant Cell, PloS Genetics, Plant Journal, Plant Physiology, etc.
Villes impliquées :
En France : Strasbourg
En Chine : Shanghai, Changsha
Principaux évènements :
- 21/03/2013: inauguration du IRP PER et visite de la délégation CNRS conduite par le directeur de l’INSB, M. Patrick Netter, à l’Université de Fudan.
- 29/03/2013: conférence et visite de
M. Alexandre Berr (CR CNRS) à l’Université agronomique du Hunan (HUNAU).
- 25/04/2013 : conférence et visite de M. MA Jinbiao (prof. Fudan) à l’IBMP CNRS à Strasbourg.
- 08/05/2014: participation et conférence de SHEN Wen-Hui à la journée «attractivité France» organisée par Campus France à Changsha.
- 26/05/2014 : réunion et visite de la délégation CNRS conduite par la directrice de l’INSB, Mme Catherine Jessus, au IRP PER à l’Université de Fudan.
– 23/10/2015 : conférence et visite de Dr. HUANG Ying à l’IBMP CNRS à Strasbourg.
– 08/09/2017 réunion et visite de la délégation chinoise conduite par le professeur XU Zhihong à l’IBMP CNRS à Strasbourg.

Introduction

Les équipes des professeurs SHEN Wenhui (Institut de Biologie Moléculaire des Plantes de Strasbourg CNRS) et DONG Aiwu (Université Fudan de Shanghai), travaillent conjointement depuis plus de 15 ans sur l’identification et la caractérisation de plusieurs régulateurs de chromatines clés chez certaines plantes, répondant aux questions environnementales.

Missions et thèmes de recherche 

L’objectif du IRP PER est de permettre l’échange d’idées, de savoirs, de méthodes et de matériels afin d’approfondir, au travers de certains modèles, la connaissance des mécanismes de régulation de l’expression des gènes via des modifications de la structure chromatine des plantes, en particulier dans des conditions de stress (maladies,…). Au-delà de cet objectif, se profile la mise au point de variétés garantissant de meilleurs rendements et une plus grande régularité de production (ex: modifications génétiques et épigénétiques dans la croissance et le développement de l’Arabidopsis, du riz et du colza).

Principaux projets de recherche 

• Genetic and epigenetic control of plant development and response to environmental changes (01/01/2013 – 31/12/2016).
• Epigenetic regulation of flowering time and plant reproduction (01/01/2017 – 31/12/2020).
Les institutions et laboratoires impliqués :
Côté français :
• Institut de biologie moléculaire des plantes de Strasbourg (IBMP) UPR 2357 CNRS
Côté chinois :
• Collège des sciences et technologies biologiques de l’Université d’agriculture du Hunan à Changsha
• Collège des sciences du vivant de l’Université Fudan à Shanghai (établissement coordinateur chinois)

Illustration des travaux de recherche du IRP PER

Les plantes sont d’excellents systèmes pour étudier les mécanismes épigénétiques, tels que la méthylation de l’ADN, les petits ARNs et le remodelage de la chromatine. En effet, des mutations dans les gènes régulateurs de la chromatine ne sont généralement pas létales et permettent des études génétiques. De plus, les études chez les plantes peuvent être entreprises au niveau de l’organisme entier ou en culture cellulaire. Les études épigénétiques chez les plantes présentent donc des avantages certains pour élucider le rôle des régulateurs chromatiniens et ont des impacts significatifs sur les recherches menées sur d’autres organismes. Enfin, les plantes présentent une remarquable plasticité développementale suggérant l’existence de régulations chromatiniennes spécifiques aux végétaux.
La planche ci-dessous illustre des travaux de recherche menés par les partenaires du IRP PER sur plusieurs familles de régulateurs de l’assemblage et du remodelage de la chromatine. Exemple d’une plante d’Arabidopsis mutante manifestant un phénotype remarquable : une fasciation et de nombreux défauts d’organogenèse et gamétogenèse des fleurs.