IRP Tianguan

International Research Project en Astrophysique

Date d’exercice : 2020.01-2024.12
Effectif : FR : 40 / CH : 60
Nombre de doctorants : 3
Nombre de post-doctorants : 3
Nombre de laboratoires : FR : 4 / CH : 3
Nombre de copublications : bilan LIA ORIGINS : ~100 dans des journaux soumis a comité de lecture depuis 2013                                      Evènements majeurs : poursuite de l’organisation des symposiums franco-chinois (8 organisés dans le cadre du LIA ORIGINS) 1er symposium virtuel de l’IRP Tianguan prévu en juin 2021    Villes impliquées : En France : Paris, Marseille ; En Chine : Pékin, Kunming

Introduction

Dans la suite du LIA ORIGINS crée en 2008, l’IRP Tianguan se consacre à consolider les collaborations franco-chinoises dans le domaine de l’astrophysique et des instruments (au sol et dans l’espace) qui y sont dédiés.

Le projet scientifique est organisé autour de deux thèmes principaux dans lesquels la collaboration est très forte et très active :

  • Le ciel transitoire et l’astrophysiques des hautes énergies
  • L’étude du Groupe Local (Voie Lactée, Andromède) et de la dynamique des galaxies

Missions et thèmes de recherche 

S’agissant du ciel transitoire, l’activité principale est l’exploitation scientifique de la mission spatiale franco-chinoise SVOM en analysant les données produites par le satellite complétées par des données obtenues par des télescopes au sol. Ce travail mobilise une importante communauté franco-chinoise, dont de nombreux jeunes qui doivent être formés. Ainsi, l’IRP permet de coordonner sur le terrain un réseau efficace et réactif pour le suivi des alertes produites par le satellite SVOM.

S’agissant de l’étude des galaxies, les observations de champ de vitesses de galaxies résolus spatialement révolutionnent le domaine. L’astrométrie de Gaia révèle la nature des galaxies naines de la Voie Lactée, ainsi que la masse totale de notre Galaxie. Du côté des simulations numériques la collaboration est à la pointe de la modélisation de la grande Galaxie d’Andromède, celle du grand courant Magellanique, des Nuages de Magellan et des galaxies naines du Groupe Local.

Principaux projets de recherche 

  • Etude des sursauts gamma et plus particulièrement des sursauts riches en X…
  • Etude de l’environnement des sursauts à haut z
  • Recherche des contreparties électromagnétiques dans les boites d’erreur des détecteurs d’onde gravitationnelle
  • Etudes du ciel transitoire : supernovae, kilonovae, TDE, AGN…
  • Etude de la dynamique des galaxies et évolution de leur contenu en matière sombre
  • Simulations hydrodynamiques de galaxies du Groupe Local (modèles sur-contraints)
  • Exploitation de Gaia et des positions/mouvements 6D dans le Groupe Local
  • Estimation de la masse totale de la Voie Lactée, de celles des galaxies naines

Les institutions et laboratoires impliqués 

Côté français :

  • Observatoire de Paris/GEPI, (UMR 8111)
  • CEA/Département d’astrophysique (UMR 7158)
  • Institut d’astrophysique de Paris (UMR 7095)
  • Laboratoire d’astrophysique de Marseille (UMR 7326)

Côté chinois:

  • National Astronomical Observatories of China
  • Yunnan University
  • Institute of High Energy Physics

Figure 1: Positions actuelles du grand (en vert) et du petit (en bleu) Nuage de Magellan en 3D. Le petit Nuage montre une élongation extrême le long de la ligne de visée (voir axe des distances) sur près de 30 kpc. Cette distribution stellaire est reproduite par la simulation (Wang et al 2019) de l’interaction entre les deux galaxies (3 panels à droite).

Figure 2: Photo de groupe de revue à mi-parcours de la phase C du projet SVOM. La réunion a eu lieu à Xi’an du 16 au 19 octobre 2017. Cette revue a rassemblé une centaine de personnes.