IRP VirHost

« Analyse des interactions Virus-Hôte pour le ciblage des infections virales humaines »

“Analyzing Virus – Host interactions for therapeutic targeting of human viral infections” Programmes

*PROJET TERMINE*

Démarrage : 2016.01-2019.12
Directeur FR : Serge Benichou
serge.benichou@inserm.fr
Directeur CH : WANG Jianhua
jhwang@sibs.ac.cn
Effectif : FR : 8 / CH : 20
Nombre de doctorants : 8
Nombre de post-doctorants : 4
Nombre de laboratoires : FR : 1 / CH : 2
Nombre de copublications : 2 publications dans des journaux scientifiques à comité de lecture
Villes impliquées :
En France : Paris / En Chine : Shanghai

Introduction

L’objectif du IRP VirHost est de développer des projets communs concernant les interactions établies par certains virus (virus de l’immunodéficience humaine et virus Zika), responsables de maladies humaines graves et débilitantes, avec des voies cellulaires essentielles de la cellule hôte infectée afin d’identifier de nouvelles cibles d’intervention thérapeutique.

Missions et thèmes de recherche 

Les projets développés dans le cadre du IRP VirHost se concentrent sur les mécanismes impliqués dans la transmission sexuelle et la dissémination du VIH et du virus Zika. Ces projets sont développés en collaboration étroite entre l’Equipe de S. Benichou (Institut Cochin, Inserm, CNRS, Université Paris-Descartes) et les Equipes de Jianhua Wang et Xia Jin de l’Institut Pasteur de Shanghai (CAS).
La pandémie d’infection par le VIH-1 est un problème mondial majeur de santé publique, et la transmission hétérosexuelle est la principale voie d’infection par le VIH dans le monde. Même si l’utilisation de thérapies antirétrovirales a entraîné une diminution nette de la morbidité et de la mortalité des patients infectés par le VIH-1, il existe un besoin urgent de traitements préventifs contrôlés par les femmes, comme des microbicides vaginaux topiques efficaces ou des anneaux vaginaux.

Les récentes épidémies de l’infection par le virus Zika (ZIKV), un virus transmis principalement par les moustiques et responsable de malformations congénitales sévères chez les nouveau-nés, ont montrées que ce virus pouvait également être transmis par voie sexuelle.
Une meilleure compréhension des mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués dans la transmission sexuelle au travers notamment du tractus génital féminin, puis dans la dissémination précoce intercellulaires de ces virus est donc nécessaire afin de concevoir rationnellement des stratégies plus spécifiques et plus efficaces pour la prévention des infections par les VIH-1 et ZIKV.

Principaux projets de recherche 

• Analyse de la transmission intercellulaire du VIH et du virus Zika
• Analyse de la transmission du VIH et du virus Zika à travers les muqueuses génitales féminines.
• Caractérisation d’anticorps permettant de bloquer la transmission du VIH et du virus Zika à travers les muqueuses génitales féminines.

Les institutions et laboratoires impliqués 

Côté français :
• CNRS • Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale • Université Paris-Descartes • Institut Cochin • Institut Pasteur Paris
Côté chinois :
• Viral Immunology, Institut Pasteur Shanghai, Chinese Academy of Sciences
•  Viral Disease and Vaccine Translational, Institut Pasteur Shanghai, Chinese Academy of Sciences